LAMPEDUSINFESTIVAL VIII EDITION du 30 septembre au 3 octobre 2016

English/Italiano: http://www.lampedusainfestival.com/blog/news/212-lampedusainfestival-viii-ed-dal-30-settembre-al-3-ottobre-a-lampedusa.html

LAMPEDUSINFESTIVAL VIII EDITION du 30 septembre au 3 octobre 2016

La formule de la compétition de films-documentaires est définitivement abandonnée, cette année encore le collectif Askavusa appelle toutes les réalités nationales et internationales à l’origine d’analyses et de luttes territoriales à se rejoindre sur l’ile pour discuter des thématiques suivantes: capital, guerre et migrations.

L’objectif de cette rencontre est d’identifier des lignes communes sur le plan théorique et de raisonner à la coordination d’une série d’initiatives.

Une partie des activités de la semaine portera sur des problématiques propres à l’ile de Lampedusa, à partir de la projection des documentaires de Libera Espressione-Lampedusa on line.

Toutes celles et ceux qui souhaitent proposer une intervention, ou pour plus d’information, veuillez écrire à :askavusa@gmail.com

 

LAMPEDUSINcontro : Le capital, la guerre et les migrations

          Durant cette rencontre internationale, nous partons du présupposé que l’accumulation – sans commune mesure ces dernières années – du capital mondial par une minorité, participe activement et engendre les migrations de masse en cours. Dans ce processus d’accumulation du capital, les différents pôles impérialistes prennent part à une compétition qui a désagrégé la classe ouvrière, et dont la stratégie repose sur un état de guerre permanent. Une guerre faite non seulement de bombes, de drones, de satellites et autres systèmes de haute technologie, mais qui s’exerce au quotidien dans l’imaginaire collectif à travers une administration de la peur et le bouleversement de la réalité de chacun-e.

           Au sein de l’Union européenne, les institutions ont déterminé le futur européen à partir d’une union économique et monétaire, qui place le profit économique au centre des relations humaines, et le désigne comme la seule fin légitime à poursuivre, en dépit des conséquences sociales.

Le processus européen impose aujourd’hui:

1/ une zone interne, l’espace Schengen, où peuvent circuler librement les biens, les capitaux et les personnes, proposant ainsi des travailleurs mobiles aux salaires bas et dont les droits sont au rabais ;

2/des frontières extérieures surveillées militairement et érigées en passoire plus qu’en rempart afin de laisser passer les travailleurs des pays tiers utiles à l’union économique et monétaire, et alimentant en nombre le business des centres et du contrôle.

Cette mise en compétition des travailleurs accable les classes les plus dépourvues qui n’ont pas toujours les instruments d’analyse pertinents pour identifier les véritables causes de leur condition.

       La gestion des migrations a été confiée aux armées des États membres, aux entreprises privées et à l’agence Frontex, qui y ont trouvé une manne économique, tout en bénéficiant d’une certaine légitimité grâce aux opérations humanitaires de sauvetage en mer auxquelles elles participent.

Pourtant les moyens employés – radars, satellites, navires – demeurent des instruments de guerre, qui ne constituent pas une réponse sur le long terme, et ne peuvent se substituer à des voies légales de déplacement pour tou-te-s. 

         A partir de cette brève réflexion et dans la continuité du séminaire « Migrants, marché du travail et guerre » qui s’est tenu au mois de mars 2016 à Padova, nous invitons à approfondir ces thématiques en vue de la production d’un outil et d’un programme d’actions locales.

Du 30 septembre au 3 octobre, chaque soir, des projections et des discussions, portant sur le territoire et la communauté de Lampedusa seront organisées par thématique:

  • Production et distribution de l’énergie, dessalinisation et distribution de l’eau;

  • Récolte des déchets et condition des travailleurs du service de propreté communal;

  • Patrimoine historique et archéologique, mémoire de l’ile;

  • 3 octobre 2013: Retour sur les événements et sur l’utilisation de Lampedusa comme plate-forme militaire

  • Centre de rétention de Lampedusa;

  • Reconversion de l’économie lampedusaine (tourisme, pêche) en économie de l’urgence;

  • Fermeture du centre de rétention et construction d’un hôpital; démilitarisation de l’ile.

                                                                                            Collectif Askavusa


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s