Vous serez un jour sur la Liste du FN

Le déclassement, évident, de la France et le vôtre trouvent leur cause principale dans la présence trop forte d’étrangers et d’enfants d’étrangers qui parasitent notre économie, profitent de notre système social et méprisent notre identité quand ils ne commettent pas des crimes.

Vous en êtes convaincus de bonne foi et êtes d’honnêtes personnes.

Acceptons ici que cela soit vrai. La solution est alors simple ; il suffit de se débarrasser de ces gens-là.

Cependant, ce remède a déjà été essayé mille et une fois dans l’histoire et n’a jamais produit les résultats espérés.

Supposons malgré tout que nous réussissions à mettre en œuvre ce grand replacement.

Nous nous trouverons alors entre bons Français, mais dans un système qui ne fonctionnera pas mieux et même, s’il ne tombe pas radicalement dans un chaos inévitable, sera pire que l’actuel. Cela est assuré parce que cela s’est toujours passé ainsi ; parce que notre système sera profondément bouleversé et que les programmes économiques proposés par les tenants de ces purges gigantesques pour accompagner celles-ci ne permettent d’aucune manière l’établissement d’un ordre économique et social viable.

Il faudra donc trouver de nouveaux responsables à cette nouvelle crise.

C’est là que vous intervenez.

Car il y a fort à parier que vous serez un jour sur la Liste. Tout partisan d’un régime fondé sur l’exclusion sera un jour appelé à être lui-même exclu par celui-ci. On éliminera d’abord bien sûr les gens de couleur et de religion différentes des nôtres et ceux, blancs et chrétiens comme nous, qui auront prôné leur accueil et s’opposeront à leur déportation ; viendront également les gens avec un handicap physique ou mental ou une particularité quelconque, physique, intellectuelle, morale ou autre. Et comme cela ne suffira pas non plus, il faudra s’attaquer également aux pauvres et chômeurs qui n’auront pas disparu.

Tôt ou tard, vous remplirez un critère qui fera de vous également un nuisible au bien-être des honnêtes travailleurs qui participeront au nouveau système. Ce dernier vous désignera donc comme indésirables pour vous éliminer à votre tour, d’une manière ou d’une autre.

Si le système pour lequel vous vous apprêtez à voter fonctionne, vous n’en sortirez donc pas indemnes sauf à être dans les hautes sphères du parti ou groupement qui le dirigera et tant que vous y resterez.

Votre vote ne vous protégera pas ; il est secret et vous ne pourrez pas le prouver face à un milicien en armes qui viendra vous chercher, peut-être sur délation de votre voisin. Vous n’aurez la vie sauve qu’au prix de très lourds sacrifices tant qu’ils vous rendront utiles au système.

Le droit non plus ne vous protégera pas. Que vaudra-t-il entre les mains d’un parti ou groupement si celui-ci semble déjà le violer sans être encore au pouvoir ? Qu’est-ce qui vous garantit qu’une fois après avoir accédé à celui-ci, il ne le changera pas à son seul avantage et contre vous ?

La logique des épurations est toujours sans fin ; si vous êtes simples électeurs d’un parti ou groupement qui fonde sa politique sur de telles bases, vous y passerez un jour ou l’autre à moins que le régime ne s’effondre avant, ce qui est toujours possible et vous paraîtra soudainement souhaitable.

Mais à défaut, si le programme se réalise, vous ne pourrez que vous en prendre à vous-mêmes et il n’y aura aucune épaule sur laquelle se reposer car il n’y aura plus d’épaules amies ; elles auront disparu ou seront devenues ennemies.

Voilà le projet politique ; à prendre ou à laisser…

Jean Matringe


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s