Passeport africain, visas à l’arrivée, la libre circulation bientôt une réalité?

La libre circulation des biens et des personnes au sein des pays membres de l’Union Africaine était l’un des sujets phares lors de la 661e réunion du Conseil de Paix et de Sécurité.

Le communiqué de la 661e réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’UA fait longuement état de la libre circulation des personnes et des biens. Dirigé par Smaïl Chergui, le Conseil s’est réuni en fin février.

Durant cette réunion, le Conseil de paix et de sécurité a tout d’abord salué les « États membres qui ont déjà commencé à délivrer les visas à l’arrivée aux ressortissants africains ». Il s’agit ici du Bénin, du Rwanda, du Ghana, de la Mauritanie et des Seychelles.

Par ailleurs, le Conseil appelle les autres états membres de l’UA à prendre des dispositions similaires. Il leur demande donc « de mettre en place des mesures nécessaires pour garantir la délivrance de visas à l’arrivée aux citoyens africains ».

Toujours dans le souci de garantir la libre circulation des personnes et des biens au sein du continent africain, le Conseil exhorte donc les membres à s’abstenir « d’imposer des sanctions sévères aux ressortissants africains dont le séjour en pays d’accueil dépasse la période stipulée par le visa ».

Le Conseil de Paix opte donc pour la souplesse. Cependant tout ceci doit se passer en « prenant les précautions de sécurité nécessaires ».

Le passeport africain

Il a été lancé à Kigali durant la 27e session extraordinaire de l’Union Africaine. À ce propos, le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA « souligne l’importance d’accélérer le processus de délivrance d’un passeport africain ».

Il est tout d’abord réservé aux « chefs d’État et de gouvernement de l’UA, aux ministres des Affaires étrangères, aux membres du comité des représentants permanents, aux chefs des organes de l’UA, aux dirigeants des communautés économiques régionales… ».

Cependant, les populations devraient pouvoir profiter de ce document par la suite. Le Conseil « demande à la Commission de l’UA de fournir le soutien technique nécessaire aux États membres afin de leur permettre de produire et de délivrer le passeport africain à leurs propres citoyens ».

Le Conseil encourage donc les pays membres à sensibiliser leurs citoyens quant à la libre circulation des personnes, des biens et des services. Ce qui aurait pour but de « d’anticiper d’éventuels ressentiments face aux ressortissants des autres pays et prévenir la xénophobie ».

Avant de demander à la Commission de l’UA « d’accélérer la finalisation du Protocole relatif à la libre circulation des personnes en Afrique », le Conseil affirme qu’il est important d’assurer une démarche progressive concernant cette initiative.

La sécurité étant l’un des principaux problèmes, le Conseil estime que pour accompagner la libre circulation, il faut prendre des mesures sécuritaires efficaces.

John Nzenze

Source : Passeport africain, visas à l’arrivée, la libre circulation bientôt une réalité? | AfricaPostNews


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s