Penser les libertés de circulation

Le droit à la mobilité n’est pas accessible à tout être humain.

L’enjeu est pourtant de taille : au cours des vingt dernières années plus de 30 000 personnes ont perdu la vie en tentant de franchir les frontières vers l’Europe.
Les inégalités dans le droit à la mobilité structurent la destinée de ceux qui bénéficient plus ou moins de cette liberté.

L’ouverture des frontières, sans parler de leur abolition, semble aujourd’hui impensable pour tous, pourtant elle a fait l’objet de réflexions, de publications et de mobilisations.
Pourquoi les résultats et les implications de tels travaux sont-ils aussi méconnus ?

Cette page y donne un accès et montre, s’il fallait encore en douter, que la folie n’est pas de penser les libertés de circulation mais bien de vouloir à tout prix empêcher les migrations.

Source : Penser les libertés de circulation


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s