Langage et société, n° 165/3-2018 Pratiques langagières et expériences migratoires

Migration, immigration, mobilité, pratiques migratoires, les termes sont multiples pour nommer un phénomène ancien dont les enjeux politiques se sont complexifiés ces dernières décennies. La focalisation politique et médiatique sur cette mobilité a conduit les sociolinguistes à s’intéresser d’abord aux discours produits sur ces pratiques ainsi qu’aux récits des migrants eux-mêmes. Depuis quelques années, les analyses portent davantage sur les effets sociolinguistiques des mobilités: les pratiques translinguistiques, l’instrumentalisation néolibérale des langues des migrants, le nationalisme linguistique exacerbé des politiques éducatives ou encore le retournement des idéologies normatives visant à la discrimination des locuteurs. Ce numéro met en lumière quelques-unes de ces nouvelles approches en montrant comment ces pratiques sociales ont elles-mêmes affectées la conceptualisation des analyses sociolinguistiques.

Édition Première édition
Éditeur Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris
Support Livre broché
Nb de pages 222 p.
ISBN-10 2735124363
ISBN-13 9782735124367

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.